Non classé, Où sommes-nous ?

Fuerte ventura … la touristique

Fuerte ventura … la touristique

 

Nous passons 4 jours à longer la côte sud de Fuerte Ventura

Seconde île des Canaries, elle compte 110 000 habitants et des volcans, des volcans, des volcans et quelques dûnes …

La plus proche de l’Afrique, elle a choisi un développement basé sur le tourisme de masse.

Petite navigation tranquille de Islote de Lobos à Puerto del Rosario puis vers Gran Tarajal.

Là, bonne surprise, petit port tranquille à l’espagnole. Plage de sable noir et traditionnelles sculptures le long de la « promonada ». On retrouve les familles profitant du temps qui s’égrène doucement. On se remémore notre voyage le long de la côte du pays basque à la Galice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soirée à bord de Dolce Vita, OVNI 435,avec Eric et Rose. Voyageurs depuis 2016, c’est très agréable de partager l’expérience, les aventures, les bouts de vie de chacun, le plaisirs et les peurs, …

Le lendemain nous repartons vers Morro Jable. Nous découvrons la plus grande station balnéaire du sud de Fuerte Ventura. Bien évidement du béton, du béton et du béton …

Mais, pas si mal réussi, avec le soin d’y ajouter des palmiers, bougainvilliers, écureuils et autres espèces apaisantes pour l’œil. C’est le lieu préféré des touristes allemands.

Les cartes des restaurants, les publicités, la musique…  tout se décline dans la langue de Goethe …

 

 

Dimanche matin, nous découvrons en bus 4X4 Unimog (je n’y connais rien, mais je laisse apprécier les 4 roues hydrauliques par les connaisseurs !)

A bord, un conducteur joyeux drille, de l’âge du capitaine, se croit sur un circuit automobile le long des ravins de la péninsule de Jandia. Toutes les voitures de location sont doublées à grande vitesse, quitte à mordre sur le bord du ravin. On rit avec un groupe d’italiens, mais on s’accroche et on se ceinture !

 

 

 

Playa de Cofete, petit pique-nique sur le sable blanc de cette magnifique plage sauvage.

Paradis des surfeurs, ses rouleaux me font retomber sur mon bras droit. Très mauvaise idée qui me fera souffrir un moment.

Départ du bus avec 8 minutes d’avance (la SNCF en prendra de la graine !) et selon la destination que décide le chauffeur et non celle prévue sur la carte !

Les villages traversés nous montrent la misère que subit l’ile. La pauvreté des sols, la chaleur du climat, le vent toujours présent (le mousquito) la condamnent à ne devoir son salut qu’au tourisme de masse, à son tour générateur de désastre écologique.

 

 

 

 

 

 

 

Nous passons la soirée avec Mickael et son chien Nil embarqués sur un Kirk dénommé Goêlhan.

Je vous conterai son aventure dans l’onglet égalité.

Comments (4)

  • chantal Villain says:

    Hello les navigateurs,

    Terriens d’un moment avec ses commentaires.
    Merci pour ce partage
    pensons bien à vous
    Bises
    Les Chouchou (s) (x)

    • ROSELYNE NIEL says:

      Belle navigation aujourd’hui, sous spi tranquille, mer plate et plein soleil. Douches pendant la traversée
      Nous voici à Las Pammas avec Henri Cordobes ce soir.
      Plein de bisous

  • Delphine says:

    Coucou les loulous, je me souviens de la visite du volcan et de son barbecue au fumerolles de lave. J’y ai passé de chouettes vacances il y a qqs années.
    Contente de vous lire et de voir que vous allez bien. Ici c’est la pluie depuis quelques semaines et ça use 😤.
    Au plaisir de vous lire bientôt. 😘

    • ROSELYNE NIEL says:

      Hello Delph,
      TEIDE superbe, sûr on y reviendra ! bon courage sous le parapluie, ici il fait 30 degrés, mais chut !

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *